Image
v2
Image
v2

Avec -1,4 % en 2023, le marché du bricolage résiste !

Pierre Dieuzeide
Image
ouv marche

Enfin des chiffres ! Depuis avril 2022, c'était disette mais pour la Journée mondiale du bricolage, FMB et Inoha  ont convoqué la presse et révélé les chiffres 2023 (en tout cas au périmètre des GSB) avec un recul de 1,4 % en valeur mais plus sévère en volume 

 

Partager sur
Image
ouv inoha

C'est Caroline Hupin, déléguée générale de la Fédération des Magasins de Bricolage qui a pris la parole en premier  non pas en annonçant les résultats du marché 2023  au périmètre des GSB mais en dévoilant  un observatoire  mis en place avec Viavoice sur Les Francais et le Bricolage.  Une étude passionnante qui nous apprend entre autres que 3 Français sur 5 se déclarent bricoleurs, 7 sur 10 se sentent compétents en aménagement, décoration et jardinage mais qu' ils ne sont plus que 3 dès que le bricolage devient technique (électricité , plomberie, menuiserie). Le prix des produits, c'est ce qui compte le plus compte pour 90 % des bricoleurs, un critère talonné par celui des économies d'énergie  (8 %) ce qui est une autre  façons de s'inquiéter du prix. (voir encadré).Côté chiffre du marché 2023, Juliette Lauzac  a présenté  ses chiffres calculés sur le seul périmètre des GSB pour un CA global  d'environ 24 md€ en expliquant qu'il s'agissait là d'un recul de 1,4 % en valeur comparé à 2022 mais qu'il faut aussi tenir compte dans ce chiffre d'un effet mécanique dû à l'inflation... d'au moins 4,2 points.  Alors tous comptes faits,  le marché a sans doute reculé en volume de ventes d'environ 5,5 % en 2023.  Encore une fois il  ne s'agit pas du marché du bricolage au sens large mais seulement celui des GSB car il manque  environ 10 Md€ , réalisés par les négoces auprès des particuliers, par les GSA  et les pure-players.  Mais à part les GSA justement qui auraient progressé en 2023 (certains évoquent même un +12 % !), négoces et pure-players auraient marqué le pas.  Bref le marché du bricolage évalué à 34 md€ en 2021 doit être un peu en retrait lui aussi en 2023 car le bon résultat des GSA, à lui-seul ne peut sauver la mise (elles ne pèsent que 1,2 md€ environ sur ce marché).  Quand on décortique les 24 md€ de 2023  (que nous avons recalculé à  23,847 md€ exactement) on note que la part d'achats en ligne (livré ou click & collect) dans le CA des GSB n'est que de 5,3 % soit environ 1,2 md€. Certes c'est une progression de 10 % comparé à 2022 en part de marché car  le web ne pesait que 4,8 % mais c'est une stagnation comparé  à 2021 époque à laquelle le web des GSB atteignait déjà 1,2 md€. Curieux  ? Oui et non car ces chiffres ne tiennent pas compte du web marketplace/GSB , notamment  de Leroy Merlin

 

 

 

L'inflation, Le marché du neuf et des ventes en immobilier ancien ... ça aide pas !

Document

Les résultats par rayons

En termes d'analyse par secteur, FMB et Inoha proposent une grille de lecture intéressante : l'analyse des travaux selon qu'ils sont nécessaires, ou pur projet ou encore projet/plaisir en rappelant que, côté projet/plaisir, le brico était fortement concurrencé l'an dernier par les restos, ciné, voyages. Une sorte de rattrapage des années covid qui était attendu . 

L'analyse des évolutions des rayons doit aussi se faire à l'aune du cours des matières premières . On verra par exemple que la baisse du CA des achats de câbles électrique ne s'explique pas forcément par moins de travaux électriques mais simplement parce que le cours du cuivre baisse. 

Selon Juliette Lauzac, responsable de l'étude, la quasi-totalité des rayons limite leur décroissance par rapport à 2022 et reste en nette progression par rapport à 2019. Le rayon peinture/droguerie/colle s’inscrit en première place des rayons qui progressent comparé à 2022 à +2,3%. "Pour autant, il n’atteint pas son niveau de 2020-2021, années durant lesquelles l’engouement pour ces petits travaux a été au plus haut." S’ensuivent les rayons plomberie/salle de bains/cuisine (+0,7%), quincaillerie (+0,1%) et revêtement (+0,1%)

Le rayon bâtiment lui est révélateur de la montée en compétence des bricoleurs, selon FMB/Inoha... d'autres y verront une progression de travaux plus ou moins pros, plus ou moins auto-entrepreneurs... : en tout cas le rayon bâtiment a affiché une montée en puissance en 2021 (+17%) et en 2022 (+6,5%), et le léger recul de ce rayon (-1%) par rapport à 2022 mais toujours à un niveau très élevé par rapport à 2019 (+33%). 

Dans la même logique, les rayons bois/menuiserie (- 1,6%), électricité (-2,0%) et outillage (-3,0%) suivent une tendance à la baisse par rapport à 2022, mais se maintiennent à un niveau très honorable par rapport à 2019 (respectivement +25%, +17% et +8%). "Concernant le rayon jardin (-3,9%), on constate ", explique Juliette Lauzac, "un recul des familles aménagement (-6,2%) et plein-air (-13,3%). Deux facteurs expliquent cette tendance : le boom des projets d’aménagement de jardin en 2021, finalisés en 2022, et la météo-dépendance de ce secteur qui, après un épisode caniculaire en 2022, se retrouve confronté à une météo pluvieuse en 2023, météo qui a de son côté porté la famille outillage motorisé, qui s’est envolée à +11%." 

Le rayon décoration, continue de chuter... c'est l'exemple même du rayon concurrencé par les autres agréments (resto, voyage) à -4,% par rapport à 2022. Le rayon chauffage (-8,3%) subit une correction après une forte progression l'an dernier ( crainte de pénurie de chauffage) Parmi les produits remarqués par leur progression tous rayons confondus on note un boom des appareils de type photovoltaïques et chargeurs ( + 10 %), des tondeuses autoportées en GSB (+21 %) ou encore des panneaux muraux de salle de bains (+29 %), des fenêtres en bois (+17 %) . A noter l'écroulement des groupes électrogènes (-40 %). C'est vrai que l'année précédente tout le monde s'était jeté dessus par peur d'un black-out électrique.

Focus par rayon des GSB - marché bricolage 2023 - FMB Inoha

Document

Adeo c'est 1 euro sur 2 dépensé en GSB (ou presque)

Côté enseignes  comme on ne connait pas les chiffres 2022 nous avons recoupé ceux de cette année en les comparant aux  chiffres d'affaires 2021 et 2019 ce qui donne  un premier chiffre marquant : Adeo au sens large s'approche vraiment des 50 % de part de marché du brico en GSB en France avec 48 % contre 44 % en 2019 ou 2021  (sans compter la marketplace), une progression que le groupe doit à ses propres résultats (+4,15 % en 2 ans) mais surtout aux bonnes performances de Bricoman et Weldom tout deux à +18 % en deux ans. A noter que pendant ce temps Kingfisher baisse de 27 % de parts de marché en 2019 , à 26,2 % en 2021 et  24,7 % en 2023. Le  groupe Mr Bricolage et le Groupe ITM maintiennent des parts autour  de 8,3 % pour le premier et 13,6% pour le second

Ci-dessous notre petit tableau reconstitué à partir des chiffres des années précédentes : à noter que ce tableau n'intègre pas Tridôme ce qui devrait faire gagner des parts à ITM 

Image
Chiffres progression des esnseignes GSB tout les 2 ans ( Tableau Zepros à partir des données FMB/INOHA)
Reconstitution et comparaison des CA des enseignes GSB tous les 2 ans (base Inoha/FMB)- A noter que la ligne Bricorama compte les Batkor et magasins cédés depuis

Part de marché des enseines GSB en 2023 - FMB INOHA

Document

Etude Viavoice : les bricoleurs apprécient leur GSB

Bonne initiative de la FMB qui lance un observatoire  des Français et le bricolage confiée à Viavoice et présentée par  l'un de ses directeurs associés : Arnaud Zegierman. "L’Observatoire sur les Français et le Bricolage de la FMB se veut un nouvel outil pour suivre le profil des bricoleurs, leurs pratiques, leurs motivations et leur perception du secteur." explique la Fédération. Nous reviendront dans le détali sur cette étude  mais en voici déjà quelques enseignements :  

Enquête réalisée auprès d’un échantillon représentatif de la population française de 1000 personnes de 18 ans et plus. Interviews réalisées en ligne du 1er au 4 mars 2024 dans un contexte marqué par le changement climatique, comment l’écologie et la rénovation énergétique des logements s’intègrent dans les pratiques de bricolage des Français ?

Zoom sur les premiers résultats.

Le bricolage : une activité démocratisée...

60% des Français se déclarent bricoleurs et seuls 9% ne bricolent jamais. Ce sont les hommes (69%) habitant en maison (66%) et propriétaires (65%) qui s’identifient le plus comme bricoleurs. Mais le bricolage s’émancipe largement des stéréotypes de genre, puisque les 3⁄4 des Français estiment qu’il ne s’agit pas d’une activité masculine.

... mais pas dans tous les domaines

7 Français sur 10 se sentent compétents en aménagement, décoration et jardinage. Néanmoins, ils sont 3 sur 10 à hésiter à se lancer dans des travaux en électricité, menuiserie ou plomberie, nécessitant plus de compétences techniques.

Une activité permettant de réaliser des économies mais aussi de prendre du plaisir

93% des Français considèrent que le bricolage est un bon moyen d’économiser de l’argent, mais pas seulement : pour 7 Français sur 10, cette activité permet de prendre du plaisir, de s’évader ou de passer du temps de qualité en famille ou entre amis.

L’écologie joue des coudes avec le prix dans le choix des bricoleurs

Si le prix des produits reste une priorité pour 90% des Français, ils sont 82% à être attentifs aux économies d’énergies réalisées grâce au bricolage, et 76% à être attentifs à l’aspect polluant/toxique des matériaux.
Paradoxalement, seuls 1⁄2 des Français portent attention aux labels éco-responsables apposés sur les produits.

Des Français qui fréquentent les Grandes Surfaces de Bricolage (GSB) pour y trouver conseils...

Grande fierté pour les enseignes et leurs collaborateurs : 93% des Français se rendent en GSB et sont très satisfaits des conseils apportés. 8 Français sur 10 estiment que les conseillers en GSB permettent de choisir le produit le plus adapté, d’apporter des conseils pour mieux bricoler et connaissent bien les produits vendus.

... notamment sur l’empreinte écologique de leur habitation
45% des Français se renseignent en GSB sur l’empreinte écologique de leur habitation. Ce chiffre, quasi équivalent au pourcentage de renseignements pris sur les sites et forum spécialisés et auprès des professionnels, démontre que les GSB sont des acteurs de référence dans le domaine de la sobriété énergétique des logements.

La rénovation énergétique des logements est devenue un sujet bien ancré chez les Français. 44% des Français et 55% des bricoleurs ont déjà réalisés des travaux pour réduire l’empreinte écologique de leur domicile. 95% des personnes ayant réalisé ce type de travaux se déclarent satisfaits et 50% très satisfaits.

Un parcours client qui alterne entre GSB et internet81% des Français déclarent se renseigner sur internet avant d’acheter en magasin tandis que 60% déclarent se renseigner en magasin avant d’acheter en ligne. Ces données montrent l’attachement des Français aux magasins physiques et la complémentarité des GSB et des sites internet qui, loin de s’exclure, se complètent mutuellement au sein du parcours client.

Les alternatives à l’achat de matériel neuf : la réparation à la côte mais la location et l’achat d’occasion sont peu considérés Plus de la moitié des Français (54%) et 60% des bricoleurs ont déjà fait réparer leur matériel en panne plutôt que le remplacer. En revanche, seuls 28% ont déjà loué un produit en GSB et 19% acheté un produit d’occasion en GSB. Le principal frein à la location est la non-nécessité (38%). Quant à l’occasion, le principal frein est le manque de confiance dans les produits de seconde main pour près de 30% des personnes interrogées.

 

Pierre Dieuzeide
Partager sur

Inscrivez-vous gratuitement à nos newsletters

S'inscrire